Halte au gaspillage alimentaire !

Tendances
03 Mai 2019

Cuisiner avec ingéniosité pour ne rien gâcher, telle est la nouvelle tendance alimentaire qui fait du bien à la planète ! Il faut dire que chaque année, on estime qu’un Français jette en moyenne 20 à 30 kg de nourriture encore consommable. Producteurs, distributeurs et consommateurs doivent donc impérativement changer leurs habitudes pour adopter une consommation plus responsable. Focus sur quelques conseils simples et pratiques !

Le gaspillage alimentaire en France

Les chiffres du gaspillage alimentaire parlent d’eux-mêmes : chaque année, un habitant jette en moyenne 7 kg d’aliments encore emballés et 13 kg de restes de repas et de fruits et légumes abîmés, soit 40 à 60 repas. 1/3 de la production alimentaire est ainsi gaspillée, perdue ou jetée tandis que près d’1 milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde.

Et les conséquences sont nombreuses : au-delà de la perte financière estimée à 400€ par an, le gaspillage alimentaire se révèle désastreux pour l’environnement puisqu’il nécessite un volume d’eau considérable et est responsable du rejet dans l’atmosphère de 3.3 gigatonnes de gaz à effet de serre.*

Producteurs, distributeurs et consommateurs ont tous un rôle à jouer dans la réduction du gaspillage alimentaire puisque 6,5 millions de tonnes de déchets alimentaires sont produits par les ménages, 2,3 millions par la distribution et 1,5 million par la restauration.

Plusieurs mesures limitant le gaspillage alimentaire ont été adoptées au Parlement le 3 février 2016 avec notamment l’interdiction pour les grandes surfaces de jeter les invendus qui doivent désormais être récoltés au profit des associations d’aide alimentaire. Il est également fortement recommandé aux restaurateurs de limiter le gaspillage en proposant à leurs clients un « doggy bag » permettant de récupérer leurs restes et de les manger plus tard. Les ménages peuvent eux aussi faire des efforts en suivant les recommandations que voici.

*Selon les études de la Food and Agriculture Organization et l’institut de l’eau de Stockholm.

 

Recettes et astuces pour consommer malin au quotidien

Les courses

Lutter contre le gaspillage alimentaire commence bien avant le défilé dans les allées du supermarché, chez le boucher ou encore chez le poissonnier…  Au cours de l’acte d’achat, il convient bien sûr de ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre et de n’acheter que ce dont vous avez besoin, dans des quantités adaptées. Préparer sa liste de courses à l’avance sur le Club — en fonction de l’état des stocks dans les armoires et des repas planifiés pour la semaine — se révèle alors indispensable. Une fois dans les rayons, pensez à bien vérifier et interpréter la DLC (Date Limite de Consommation), sans la confondre avec la  DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale). Enfin, les produits frais et surgelés doivent être achetés en dernier et rangés dans un sac isotherme afin de respecter au maximum la chaîne du froid.

Le stockage des aliments

Une fois les courses terminées, réservez les produits au frais si nécessaire. L’idéal est de ranger d’abord les produits qui seront consommés en dernier : quand vous ouvrirez le réfrigérateur, vous verrez ainsi les aliments qui périment en premier et qui doivent être mangés avant les autres.

La gestion des restes

Après un repas très copieux, pensez à bien conserver les restes au réfrigérateur dans des boîtes hermétiques et filmées ou dans des récipients en verre que vous aurez préalablement vidés de leur air à l’aide du premier système de mise sous vide d’air automatique Be Save qui permet de conserver les aliments 2 à 5 fois plus longtemps ! N’hésitez pas non plus à congeler le surplus en portions individuelles que vous pourrez décongeler petit à petit en fonction de vos besoins.

Enfin, si un chef cuisinier pense systématiquement à exploiter à 100% les ingrédients dont il dispose, cette procédure n’est pas forcément naturelle pour un individu lambda. Pain rassis, épluchures de pommes de terre ou fanes de radis se retrouvent ainsi fréquemment au milieu des ordures tandis qu’ils pourraient ravir les papilles de toute la famille. Vous ne savez que faire d’un fruit trop mûr ou d’un reste de ratatouille ? Lisez bien les conseils qui vont suivre !

–  Avant de les jeter, n’oubliez pas que les fruits et légumes trop mûrs ou abîmés peuvent servir à la réalisation de soupes, de gratins, de mousses, de compotes ou encore de confitures… Même les trognons, pépins de pommes ou écorces de fruits préalablement blanchies peuvent être utilisés pour concocter de délicieuses gelées.

=> Les recettes à tester : Compote et gelée de pommes, Ecorces d’orange confites

– Les épluchures peuvent quant à elles devenir de belles chips croustillantes. Il vous suffit de les saupoudrer d’un peu de sel (pour des chips de pommes de terre) ou d’un peu de sucre (pour les chips de pommes par exemple) avant de les passer au four. Autre possibilité : préparer une pâte à beignet dans laquelle vous plongez toutes les épluchures pour obtenir des tempuras originaux ! Même chose pour les racines d’oignons qui, frites, se transforment en charmants cheveux d’ange…

=> Les recettes à tester : Chips de pommes

 

– Des restes de lentilles, de saumon ou de ratatouille trainent dans votre frigo ? Faites-en des tartinades pour l’apéritif. Un délice à étaler sur un bout de pain ou à dévorer avec quelques crudités ! Les restes de pâtes ou de riz peuvent quant à eux être transformés en gratins, gâteaux ou en salades.

=> La recette à tester : Gratin de pâtes à la vache kiri, Rillettes de saumon

 

– Les fanes de carottes ou de radis peuvent elles aussi embellir vos assiettes avec un peu de bouillon : une fois cuites, assaisonnées et mixées, elles permettent de préparer de bonnes soupes bien chaudes et pleines de goût !

=> La recette à tester : Soupe de fanes de radis 

–  Si une baguette dure comme du bois ne vous inspire pas ou vous semble inutilisable, sachez qu’avec un peu de créativité, il est encore possible de la transformer. Elle peut ainsi servir à la réalisation de chapelure pour les tomates farcies, de croûtons à l’ail, de pudding ou encore de pain perdu. Elle peut même être utilisée en remplacement de la farine pour des cakes, des crêpes ou encore des crumbles.

=> La recette à tester : Pudding ou bûche anti gaspi

 

Alors, êtes-vous prêts à cuisiner différemment ? On attend vos avis et astuces avec impatience !

Commentaires

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient
vous intéresser…

28 Avr 2021

Télétravail : idées recettes faciles et rapides pour le midi

Terminés les repas en petits groupes à la cantine ! Avec la crise sanitaire et le développement du télétravail, vous voilà contraint(e) de vous préparer à manger tous les midis… Vous manquez d’inspiration ou de temps pour cuisiner entre 2 réunions ? Faites donc le plein d’idées recettes gourmandes, simples et rapides à réaliser pour vous régaler chaque jour de bons petits plats faits maison ! Les meilleures recettes spécial télétravail Crise sanitaire oblige, le télétra
23 Avr 2021

La tendance géométrique envahit les recettes !

Vous aimez les plats à la fois beaux et bons ? Alors vous allez adorer la tendance géométrique ! Losanges, cercles, carrés… tous les motifs se retrouvent désormais dans les assiettes pour donner une touche dynamique, élégante et hypnotisante à vos recettes ! Préparez-vous à repousser les limites de la créativité à l’aide des astuces et produits Guy Demarle ;-)  La géométrie au service du dressage  Si la tendance géométrique se retrouve déjà beaucoup dans l’univers de
14 Avr 2021

Des bouillons qui ont tout bon !

Quand les beaux jours arrivent mais que les températures sont encore un peu fraîches, on se réchauffe à l’aide de recettes bouillonnantes et gourmandes… autrement dit de délicieux bouillons ! Pratiques, sains, réconfortants, économiques : ils ont tout bon, surtout lorsqu’ils sont prêts à boire ou à cuisiner comme les bouillons Bù. Découverte !  Qu’est-ce qu’un bouillon ? Un bouillon n’est autre qu’une préparation liquide réalisée à partir d’eau dans laquelle on

Je recherche...

A votre écoute, c'est parti !